287 Views |  1

> Du 17 au 18 novembre / Nuit de la Poésie à l’Institut du Monde Arabe (75)

Dans le cadre du Festival Paris en toutes lettres, une nuit entière vous attend pour faire résonner la poésie sous toutes ses formes, des plus historiques aux plus audacieuses, des plus classiques aux plus contemporaines avec plus de 50 artistes et des expositions ouvertes toute la nuit. Poètes, écrivains, comédiens, musiciens, rappeurs, danseurs, artistes de cirque viennent conjuguer leurs sensibilités à travers des rencontres audacieuses. L’IMA se fait pour cette nuit le temple du dialogue, de l’union de la paix. Dans une atmosphère de grande ferveur, portée par la beauté des mots pour écouter résonner la poésie à tous les étages de l’Institut, du musée à la bibliothèque, de l’auditorium aux salles d’exposition et jusqu’aux cages d’escalier jusqu’à plus d’heure. Et au lever du soleil, un petit déjeuner oriental est proposé par les designers culinaires de Toolsofood.
Au programme :

Rachida Brakni et Naissam Jallal (en ouverture)
Jacques Bonnaffé
Abdelmoneim Rahamtalla (poète soudanais)
Muesser Yeniay (poétesse turque)
Seymus (poète turc)
Hala Mohammad (poétesse syrienne)
Habiba Djanine (poétesse algérienne)
Estelle Meyer (chanteuse, comédienne)
Vincent Segal (violoncelliste) de 4h ou 5h du matin jusqu’au lever du soleil…

Et aussi…
Poésie arabe – Langue invitée : le Turc
Les poètes liront dans leur langue d’origine et un (une) comédien(ne) lira en français. Chacun sera accompagné par un musicien.
Dans tout l’IMA des piochages poétiques feront patienter le public dans les files d’attente.

Auditorium
Retransmission en direct de ce qui se passe dans la Salle du Haut Conseil
En live (à deux reprises dans la Nuit) :

Zeina Abirached et Stéphane Tsapis (pianiste) interpréteront le Piano Oriental, avec le « vrai » piano à quart de ton. Raphaël Vuillard (clarinettiste) et Mohannad Aljaramani (oud, chant et percussions orientales) du groupe Bab Assalamet le circassien Sylvain Julien : performance poétique soufie où les derviches tourneurs sont incarnés par des cerceaux.

Bibliothèque
A quatre reprises de 19h à minuit en alternance : Zaü, un magicien, Smail Kounaté.
Un dessinateur intervenant en direct sur des poèmes de Maram al-Masri  (30′)
Smail Kounaté (danse 30′)
Magie poétique : un magicien marocain, Hicham Benkiran, fera des tours de magie avec des mots arabes et français extraits de poèmes
Léon Bonnaffé (lecture bilingue)

Bon à savoir, la restauration est assurée par Les Cuistots migrateurs : des chefs réfugié qui  serviront 3500 repas de 20h à 5h du matin.
Où ?
1 Rue des Fossés Saint-Bernard, 75005 Paris.

+ info www.imarabe.org

 

 

 

Tags

#POESIE